En quoi consiste exacement le développement web ?


.

La matière première de tout site internet, ce sont des fichiers. Les fichiers sont composés de textes, c’est-à-dire de chiffres et de lettres. Les matières premières sont des fichiers et les composants sont du texte. Une plateforme numérique, c’est donc beaucoup de chiffres, et beaucoup de lettres – et beaucoup de texte. Tous ces chiffres et toutes ces lettres sont organisés pour qu’ils donnent comme résultat une représentation numérique cohérente et de qualité.

Les systèmes qui permettent de transformer ce texte en une représentation sont les langages de programmation : html, php, java, javascript, etc. Un système fonctionne à partir du moment où il est fiable, logique, intelligent, rationnel, objectif, entre autres.

Il se doit également de pouvoir vivre et évoluer en harmonie avec d’autres systèmes qui se doivent également de pouvoir vivre et évoluer en harmonie avec lui. C’est le principe de l’écosystème. Il en va de même avec le développement d’un site internet : plusieurs systèmes que sont les langages de programmation vivent et évoluent ensemble pour constituer un résultat réussi et de qualité, un site web.

L’apparition somme toute récente de l’ère internet nous amène à aller au cœur du Verbe, au cœur du Langage. Toute langue, expression, façon de parler, tout idiome constitue la matière première qui permet de donner vie, forger et façonner une idée. Une pensée.

Lorsque nous analysons précisément les différentes étapes par lesquelles des propos sont généralement exprimés, on distingue souvent les 4 phases successives suivantes : 1. le moment où l’idée n’existe pas ; 2. le moment où l’idée apparaît dans le cerveau ; 3. le moment où l’idée est élaborée, fabriquée ; 4. le moment où l’idée est exprimée, diffusée. Il y a des gens capables de réaliser ces quatre étapes de façon simultanée et immédiate tout en obtenant un résultat d’une justesse et d’une finesse infinies.

Citons par exemple Steve Jobs, l’un des créateurs de l’ère numérique. Il y a également des gens capables de se fourvoyer lamentablement, alors même que le créateur aura fait preuve de bienveillance, de patience et de clémence en leur permettant de pouvoir disposer de quelques étapes – 3 garde-fous, pour être précis – avant qu’ils n’expriment leurs âneries. Les chiens de garde des fous, par exemple. Nous ne citerons personne.

Un site internet, donc, c’est du Verbe. C’est l’une des raisons qui expliquent la fascination actuelle pour le numérique. Un slogan revient d’ailleurs souvent sur les sites de développeurs web, geeks et experts en numérique : « CODE IS POETRY ». Ces trois mots ont même figuré pendant de longs mois sur l’une des pages principales du site internet de WordPress, dont on ne peut qu’admirer le travail réalisé par les équipes de cette société.

La poésie, c’est de l’écriture sublimée, c’est la fabrication et la diffusion d’une idée magnifiée et magnifique, et ceci grâce au Verbe. Un site internet absolument magnifique, c’est du langage de programmation, du « code » comme on dit dans le jargon, du html, du php et du javascript très souvent – c’est du texte. Un site internet magnifique est donc réalisé également et principalement grâce au Verbe.

De même que toute langue vivante évolue avec son temps et, par définition, vit, un langage de programmation vit également et évolue avec son temps. Et lorsque des paliers sont franchis, de nouveaux noms sont donnés : html 3, html 4, html 5, par exemple. Encore des lettres, encore des chiffres, encore du Verbe.

Toute la beauté du travail du développeur web est de tester des lignes de programmation – des lignes de texte, donc – pour voir si le résultat escompté apparaît à l’écran comme il devrait – ou pas. C’est parfois un grand mystère pourquoi quelques lignes marchent, et pourquoi quelques lignes ne marchent pas. Est-ce dû à l’ordinateur ? Au système d’exploitation ? Au navigateur ? Au langage de programmation ? Au texte en lui-même ? A l’absence de cohérence de l’un de ces éléments, voire tous ces éléments, avec tout ou partie de ces éléments ?

Le plus important, c’est d’utiliser des fichiers écrits par des experts d’excellence et d’exception. Les meilleurs fichiers sont généralement écrits par les meilleurs, c’est aussi simple que cela. Et le web fonctionne aujourd’hui grâce à des gens d’excellence et d’exception qui utilisent, écrivent et créent des langages de programmation – et donc créent le web – d’excellence et d’exception.

C’est un processus global où il faut trouver l’adéquation parfaite entre théorie et logique & performance et pragmatisme. Car les meilleures lignes de programmation au monde donnent parfois des résultats absolument sidérants. Les geeks sont des gens pragmatiques. C’est très simple : quand c’est pas beau, il y a un gros problème ; quand c’est magnifique, c’est gagné.

De façon pragmatique, donc, un site internet, ce sont des lignes de texte rédigées conformément à un ou plusieurs langages dits de programmation. Ce texte est rédigé dans des fichiers. Ces fichiers sont classés dans des classeurs. Ces classeurs sont classés dans un dossier. Ce dossier se trouve chez un hébergeur. L’hébergeur de ces fichiers envoie tous ces fichiers grâce à un serveur.

Ce serveur envoie tous ces fichiers à tout cybernaute qui en fait la demande. Le cybernaute obtient le site internet qu’il a demandé car son ordinateur est connecté au serveur de l’hébergeur via différentes technologies : la fibre, le wifi, l’ethernet, les bornes SFR, etc, etc, etc. Le cybernaute peut visualiser le site internet qu’il a commandé grâce au navigateur de son ordinateur. C’est ce navigateur qui transforme le texte des fichiers en un site web – du Verbe en du Numérique.

Le rôle du développeur, c’est de faire en sorte que le site internet visualisé in fine par le cybernaute corresponde bien au cahier des charges et au brief soit de son client, soit de son employeur, soit du commanditaire du site, soit de la personne pour qui il réalise le site et qui est propriétaire du site, etc, etc, etc.

Et pour cela le développeur web utilise des lettres, il utilise des chiffres, il utilise le Verbe : il écrit. Il écrit sur un clavier.

Dans le web, développer c’est écrire. Ecrire sur un clavier. Transformer du Verbe en du Numérique. Pour un résultat sublime.

Et dans la vie, une écriture sublimée, c’est de la poésie.

.
Ecrit par Jérôme Perrin

.

agence web paris webmaster paris creation site web referencement internet webdesign social media community management infogerance digital numerique code is poetry


Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire !

Pour tout projet digital : mise en place de stratégie numériquecréation de site web, ecommerce site vitrineblogapplication mobileapplication webréférencement naturel (SEO), réseaux sociauxsocial mediacommunity managementwebmasteringdéveloppement web, webmarketing, etc.

J4JAY Studio Web mettra en œuvre les meilleures solutions en parfaite adéquation avec votre projet web.

Tel  06 03 81 46 64

Email  info@agenceweb-jforjay.com

A très bientôt ! 

J4JAY Studio Web I Agence Web Paris 

http://agenceweb-jforjay.com

agence web paris création site internet création site web référencement internet web design

Agence Web Paris § J4JAY Studio Web § Agence digitale à Paris spécialiste en création de sites web, référencement internet (SEO, SEM, SMO), e-commerce, webmarketing, community management et social media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.