Comment trouver son webmaster en 5 étapes ?

trouver webmaster paris

.

Article écrit par Jérôme Perrin, webmaster à Paris, gérant fondateur de J4JAY Studio Web

.

webmaster paris

.

Jérôme Perrin I Webmaster à Paris

@      j.perrin@agenceweb-jforjay.com

Tel    06 03 81 46 64

.

Comment trouver un webmaster ?

.

Comment trouver un webmaster qualifié, fiable, compétent et adapté à votre site internet ou votre projet web ? 

Tous les conseils, ce qu’il faut savoir, les bonnes questions à se poser et les pistes de réflexion. 

.

1 . Définir le profil du webmaster idéal

.

Tout d’abord, le profil du webmaster que l’on recherche dépendra du type de site web qu’il devra gérer. 

Le premier conseil que l’on peut donner est de commencer par établir le profil du site internet concerné avant d’établir le profil du webmaster qui devra en assurer l’administration.

S’agit-il d’un tout nouveau site internet à mettre en ligne ? Si oui, s’agit-il alors d’un site vitrine, d’un site marchand (e-commerce), d’un blog, d’un portail, d’un forum ? 

Dans le cas de sites internet déjà en ligne : comment a été développé le site web en question ? Avec des solutions de type CMS ? 

Qui a fabriqué le site internet ? Une agence web ? Un autre webmaster ? Un développeur web ? 

Qui sont les intervenants ? Quel est l’hébergeur web ? Qui a assuré l’interim en tant que webmaster ? 

Le site web a-t-il été développé à partir d’une technologie SEO friendly ? 

Respecte-t-il les normes en vigueur dans le monde du web ? 

Qu’en est-il de sa performance ? Quel score obtient-il avec les indices GTmetrix et MOZ?

La recherche et le choix du webmaster peuvent être réalisés très en amont de la phase même de conception du site web

On peut tout à fait par exemple rechercher la personne qui fera le site internet que l’on souhaite tout en souhaitant que cette même personne gère ce même site internet en tant que webmaster traditionnel après la mise en ligne du site internet en question. 

On peut également faire réaliser le site web par une agence web en externe, gérer soi même le site web en interne en tant que webmaster pour ensuite externaliser le travail traditionnel de webmaster une fois que le site web aura porté ses fruits, dans le cas de projets e-commerce par exemple. 

Il existe également des cas où un webmaster est employé uniquement pour une période donnée pour servir un objectif précis, comme par exemple arriver à la première page de Google sur un mot clé précis ou une combinaison de mots clés stratégique.

L’adéquation entre un webmaster compétent et un type de projet web est capitale. 

Mieux vaut dans un premier temps partir d’une analyse correcte du profil de la plateforme numérique – site webe-commerceapplication numérique, etc – avant de commencer l’analyse du profil idéal du webmaster recherché pour assurer le suivi technique de cette plateforme numérique. 

Gérer un site e-commerce, par exemple, ce n’est pas la même chose que gérer un site institutionnel ou une application numérique.

2. Faire une première sélection (short list) avec des types de webmaster cohérents

Une fois l’analyse de la plateforme numérique réalisée – et donc du travail à réaliser sur cette plateforme numérique – on peut commencer à rechercher le webmaster qui sera amené à travailler sur cette plateforme numérique.

Il existe de très nombreux webmasters dans le monde du web et aucun webmaster ne ressemble à un autre.

Idéalement, il faut trouver le webmaster qui collera le mieux au type de travail à réaliser sur un site web, un blog, un site e-commerce, etc.

Après, le processus de sélection peut suivre la procédure de recrutement classique ayant cours dans toute société : élaboration du profil, sourcing de profils via des outils tels que LinkedIn, Viadeo ou Google, prises de contact, premier entretien téléphonique et premiers rendez-vous.

Idéalement, il faut arriver à une short list de 3, 4 ou 5 webmasters compétents et correspondants au cahier des charges initial.

Le choix final peut s’opérer après un deuxième ou troisième entretien avant la signature d’un contrat engageant le webmaster et la société ayant décidé de faire appel à ses services.

3. Agence web ou pas agence web

De même qu’il existe de nombreux webmasters, il existe de nombreuses agences web.

Le fait est que le profil d’un webmaster ou d’une agence web, en termes d’expertise en matière de technique web, est très similaire : webmasters et agences web se doivent in fine de pouvoir maitriser l’infogérance, l’hébergement web, les Google Analytics, la Search Console (ancien Webmaster Tools), etc.

Beaucoup de webmasters travaillent en agence web, beaucoup d’agences web ont fait du webmastering leur cœur de métier, beaucoup de webmasters sont indépendants, beaucoup s’affichent en webmaster freelance, d’autres travaillent tantôt en agence, tantôt en profession libérale.

Il est inutile de se laisser fourvoyer dans les clichés liés à tel ou tel statut du webmaster qui devra gérer un site web.

Le plus important, c’est que la personne qui gère un site internet ou une application numérique, qu’elle soit employée dans une agence web traditionnelle en tant que webmaster ou qu’elle soit webmaster freelance ou en profession libérale, sache parfaitement comment on administre et gère une plateforme numérique.

Certains webmasters ou certaines agences web mettent en avant leurs références ou des exemples de sites web réalisés.

Si un webmaster donne les coordonnées de clients pouvant être joints par téléphone ou par email pour un avis professionnel, il peut être utile d’appeler ces personnes pour recevoir des informations professionnelles, de professionnel à professionnel.

4. Compétences et polyvalence du webmaster

La liste des travaux qu’un webmaster pourra être amené à réaliser est vaste.

Beaucoup de webmasters ont une polyvalence en matière de gestion de plateforme numérique.

De toute façon, pour être webmaster, mieux vaut être armé en termes de savoir-faire technique.

Mais chaque projet web a ses spécificités et en fonction d’un point stratégique qui fera ou non la particularité d’un projet web, l’accent pourra être mis sur une compétence particulièrement attendue et donc sur un type de webmaster particulièrement recherché.

a) Un webmaster plus webdesigner ?

Pour de nombreux sites web, sites e-commerce ou sites vitrine, l’accent est mis sur le design (esthétisme et fonctionnalité) du site web à concevoir.

Mieux vaut alors rechercher un webmaster spécialiste du webdesign, qui soit à la fois webmaster et webdesigner.

b) Un webmaster plus développeur web ?

Pour de nombreux sites internet, notamment les sites e-commerce et les portails, un travail important de développement web est requis. Mieux vaut alors sélectionner un webmaster maitrisant les langages de programmation, un profil à la fois webmaster et développeur web.

c) Un webmaster plus référenceur internet ?

Pour beaucoup de projets web, l’enjeu capital, c’est d’arriver en première page des moteurs de recherche sur certains mots clés ou certaines combinaisons de mots clés.

Il vaut mieux alors travailler avec un webmaster  / référenceur internet maitrisant parfaitement le référencement naturel (SEO), le référencement payant (SEM et Google AdWords) et les techniques de référencement internet de façon générale. 

d) Un webmaster plus community manager ?

Pour certains projets, le facteur clé de succès sera la création d’un cercle vertueux créé sur les réseaux sociaux.

Sur le marché des applications numériques, par exemple, la multitude des applications qui existent actuellement fait que seul un effet de viralité positive, un emballement spectaculaire, permettra à une nouvelle solution de sortir du lot, comme on l’a connu avec Facebook à la fin des années 2000 et avec Instagram plus récemment.

Pour créer un tel buzz, mieux vaut travailler avec un webmaster / community manager qui maitrise le community management et les stratégies de type social media.

e) Un webmaster plus webmarketeur ?

Pour d’autres projets, et notamment les projets de conception de site marchand (e-commerce), la clé du succès sera la mise en place d’un webmarketing d’excellence : c’est-à-dire réussir à la fois à créer du trafic vers son site web (un volume de leads) et à le monétiser (un volume de chiffre d’affaires).

La mise en place de la solution commerciale, en soi, est très simple.

Le plus difficile, c’est de parvenir à trouver le modèle économique et le mix marketing qui permettront à une marque future, une fois qu’elle aura acquis une notoriété et une visibilité optimale (tant en spontané qu’en assisté), de surfer sur la vague de son succès tout en gardant les standards de son excellence.

f) Spécialiste du e-commerce ou non

Site e-commerce ou site institutionnel, le travail n’est pas le même.

S’il s’agit de gérer un site marchand, mieux vaut travailler avec un webmaster qui connaisse bien l’e-commerce de façon générale.

5. Le choix final du webmaster : savoir-faire + savoir-être

C’est évident, mais encore faut-il le rappeler, un webmaster professionnel doit savoir allier savoir-faire et savoir-être.

L’éthique professionnelle est capitale, le monde du web n’échappe pas à la règle, il en fait même une exigence : si vous faites planter votre plateforme numérique (site web ou application numérique), votre webmaster devra tout faire pour tout remettre sur les bons rails.

Ce qui est très gratifiant et très agréable dans le monde du web, c’est qu’un webmaster, un directeur d’agence web, un intégrateur web, un référenceur internet, un community manager, un webdesigner, un geek ou un webmarketeur, ça sait être à la fois très sympa, très cool et professionnel jusqu’au bout des ongles.

Conclusion : prototype et stéréotype du webmaster parfait

L’univers du web est un sujet infini.

Il est très difficile de trouver la perle rare, le webmaster ultra-polyvalent.

Le dernier conseil que nous pouvons donner est de se focaliser sur quelques tâches et de procéder à l’aide d’un ou deux cas pratiques.

Si vous recherchez par exemple un webmaster qui soit également excellent référenceur internet, il peut être opportun d’observer comment votre futur webmaster assure lui-même son propre référencement naturel (SEO), quelles techniques web il pratique pour arriver dans les premières pages de Google, s’il se trouve lui-même dans les premières pages de Google (sur le mot clé « webmaster paris » s’il est webmaster à Paris par exemple), s’il a un plan de stratégie globale de référencement internet au-delà d’écrire des articles comprenant le mot stratégique « webmaster » toutes les deux lignes, de lui poser des questions qui font débat dans le monde du SEO pour tester ses réponses et sa maitrise du sujet.

Exemples de questions :

> Comment écrit-on un article de qualité tout en appliquant les règles du référencement naturel (SEO) ?

> Comment gérer les balises Hn, comment hiérarchiser les balises H1, H2 et H3, peut-il y avoir plusieurs balises H1 pour une seule page web ?

> Certains experts disent que la longueur des articles doit être supérieure à 300 mots, d’autres pensent que c’est minimun 500 mots, certains articles de référence affirment que les meilleures pages web référencées ont 2500 mots en moyenne : quel est l’avis de votre futur webmaster ?

> S’il faut écrire des articles de 2500 mots, comment fait-on pour que l’article reste intéressant jusqu’au dernier mot ? Comment fait-on, par exemple, pour un sujet s’écrivant en 3 lettres tel que celui de l’URL, pour écrire un article supérieur à 2500 mots ? Cf notre article traitant de l’url : http://agenceweb-jforjay.com/bien-gerer-ses-url-pour-son-site-web/

La moyenne des 2500 mots semble s’expliquer par le fait que Google, à juste titre, n’apprécie pas quand des webmasters – et les gens de façon générale – publient des articles faciles et courts sur des blogs ou des sites web en les truffant de mots clés dans l’unique but d’améliorer leurs positions SEO.

L’un des moyens de vérification du Googlebot et autres machines Google est de vérifier le % de texte écrit versus le % de code lié à la programmation de la page web qui va contenir l’article en question.

Plus il y a de texte dans une page html, plus il paraît normal que l’on ait affaire à un article de fond, un article sérieux, qui n’a pas été écrit pour des questions de SEO uniquement.

C’est une règle plus qu’arbitraire et plus que critiquable, puisque lorsqu’on connaît la règle, on peut en profiter pour améliorer tout autant artificiellement son classement dans les premières pages des moteurs de recherche en écrivant des articles à rallonge. Car on voit mal comment une machine peut juger de la qualité d’un article écrit par un humain.

Tout cela pour vous expliquer que c’est un exemple de cas pratique qui peut être mis en œuvre pour tester la crédibilité et les connaissances de votre futur webmaster.

Pour ce qui est de la taille et de la longueur des articles, il paraitrait logique d’écrire tantôt des articles courts, tantôt des articles longs et tantôt des articles plus ou moins longs et plus ou moins courts.

Car Google est une machine qui passe son temps à traquer tout ce qui peut paraître machinal – et qui est capable d’imposer aux autres des règles qu’il ne s’impose jamais. Comme beaucoup d’êtres humains, finalement.

Parlez-en à votre futur webmaster ! Quel est son avis ?

Le référencement internet, que l’on parle de référencement naturel (SEO) ou référencement payant (SEM), est un sujet parmi tant d’autres.

Des sujets aussi précis que celui abordé dans le paragraphe précédent pourraient être développés dans des disciplines telles que le webdesign, le community management ou le webmarketing.

Cf le lien ci-après pour obtenir une première liste des compétences que l’on peut attendre de la part d’un webmaster (exemple d’une formation organisée par la CCIP) : http://www.cci-paris-idf.fr/formation/ecoles/utec/devenir-webmaster-formation

Quelques cas pratiques préparés à partir de ces quelques thématiques permettront d’instaurer un dialogue et de voir si le courant passe.

C’est important car il arrive parfois que le web nous réserve de belles sueurs froides, quand on voit par exemple son magnifique site web s’afficher avec un horrible message 404 écrit en anglais et en gros à côté d’un gros alligator en peluche qui n’est rien d’autre que la mascotte de la société Hostgator. Il faudra savoir garder tout son sang froid lorsque votre webmaster vous expliquera le plus simplement du monde et avec un flegme des plus charmants : « C’est normal : l’hébergeur de votre site web, la société Hostgator, est une société américaine basée au Texas. Il se trouve que son serveur n’a pas pu envoyer le fichier html de la page web qui pose problème. Il a donc envoyé à la place ce qui s’appelle une page 404. On va régler le problème dans la journée. On désignera également une belle page 404 dans les prochains jours pour vous. Même si c’est pas vraiment la priorité pour le moment, tâchons d’éviter les crises cardiaques. Pour les guérir, on va faire en sorte de les prévenir.»

Brosser le portrait robot du webmaster idéal s’avère être une tâche ardue.

Le terme même de webmaster est stylistiquement parlant un oxymore : maitriser quelque chose d’aussi infini que le web, c’est tout simplement impossible.

Cela est dû à la complexité que peut représenter une plateforme numérique (site web ou application numérique) et l’infinité théorique du nombre de sites web et applications numériques possible.

Certains sites e-commerce ou certains portails, par exemple, sont très complexes : trouver le webmaster idéal peut alors être une vraie gageure.

Mieux vaut dans certains cas procéder de façon pragmatique : y aller étape par étape, travaux web par travaux web et savoir oublier la théorie quand il le faut.

La question du feeling est également très importante.

Rien de mieux pour cela que d’écouter son cœur, son intuition et sa voix intérieure qui très souvent est d’un grand secours et mériterait d’être écoutée bien plus souvent qu’elle ne l’est : quand il y a un truc qui cloche et qui sonne faux, généralement, ça s’entend.

Il faut faire également preuve de bon sens : un webmaster, ça doit maitriser. D’ailleurs, dans le mot webmaster, il y a le mot maître.

webmaster-paris

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire !

Cet article a été écrit par Jérôme Perrin, webmaster à Paris, gérant fondateur de J4JAY Studio Web, agence web à Paris.

.

webmaster paris

.

Jérôme Perrin I Webmaster à Paris

@      j.perrin@agenceweb-jforjay.com

Tel    06 03 81 46 64

.

Cet article a été écrit pour vous aider, certes, mais également pour :

> faire en sorte qu’il apparaisse dans les premières pages de Google et surtout à la première page de Google  sur la requête « comment trouver son webmaster » (13 500 000 résultats sur Google pour cette requête au 19 décembre 2016)

> que vous cliquiez sur le lien hypertexte trouvé sur Google pour arriver à la page web présente

> que vous y trouviez toutes les informations que vous y recherchiez

> que vous fassiez appel à nos services.

J4JAY Studio Web I Agence Web Paris  

http://agenceweb-jforjay.com

agence web paris webmaster paris création de site internet création de site web référencement internet SEO

webmaster paris agence web paris jerome perrin

agence web paris J4JAY comment trouver son webmaster article

Agence Web Paris § J4JAY Studio Web § Agence digitale à Paris spécialiste en création de sites web, référencement internet (SEO, SEM, SMO), e-commerce, webmarketing, community management et social media

  1. Vos commentaires sont les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.