Webmarketing : que la force du lien soit avec vous


Le webmarketing offre un panel impressionnant de solutions pour diffuser une information et faire la promotion d’une solution. D’un point de vue purement webmarketing, les gens pourront arriver à votre site internet de 5 façons :

> Soit en tapant directement le nom de domaine de votre site internet dans le champ dédié à l’url de leur ordinateur, de leur tablette ou de leur smartphone. Pour cela, il faut qu’ils aient au préalable votre nom de domaine, sinon ils n’arriveront jamais à votre site. Ils peuvent avoir cette information grâce à une brochure, une carte de visite, une plaquette, un email, etc.

> Soit via les sites référents, c’est-à-dire les sites internet qui ont placé un lien hypertexte pointant vers votre site internet.

> Soit via les réseaux sociaux.

> Soit via les moteurs de recherche, et tout particulièrement Google, ce que l’on appelle dans le jargon web la recherche organique.

> Soit via les emails que vous leur enverrez. Pour cela, il faut qu’ils vous aient donné au préalable leur adresse email ou que vous ayez acheté des adresses emails, dont la leur.

De nos jours, la liste des réseaux sociaux ne faisant que s’allonger et le nombre de posts diffusés et reçus ne faisant que se démultiplier, le canal des réseaux sociaux paraît de plus en plus compliqué à exploiter et à faire fructifier. Il y a encore une époque récente, il existait peu de réseaux sociaux et relativement peu de marques et de sociétés étaient présentes sur ces réseaux sociaux. Il était alors plus facile de construire une relation privilégiée entre des happy few qui se rencontraient sur leur réseau social préféré et à la mode. Ils se retrouvaient, tout heureux de faire partie d’une communauté qui parvenait à les fédérer. Bref, ils tissaient des liens. Car ce type de liens les rendait heureux. Aujourd’hui, c’est plus compliqué. Il suffit de s’inscrire sur Twitter et de mettre quelques marques et personnes en follow pour s’apercevoir que l’on est très rapidement submergé par une quantité impressionnante d’informations. Il est impossible de prêter toute l’attention qu’il faudrait pour bâtir tout l’intérêt qu’il faudrait avec un tel flot d’informations, tellement le débit est élevé. Les réseaux sociaux restent néanmoins un formidable outil de veille concurrentielle : vous pouvez voir immédiatement ce qu’il se passe et ce qu’il se dit sur votre marché. Ils sont également vecteurs d’image. Mis en valeur sur un site internet ou dans un email, ils peuvent conférer une facette supplémentaire intéressante à votre identité de marque. Vos clients présents et potentiels peuvent également y découvrir la valeur de votre travail. Ou pas.

Dans bien des secteurs et des industries, la recherche organique reste la clé. Et là, les sites internet qui parviennent à arriver en première page de Google arrivent à tirer leur épingle du jeu.

Lire à ce sujet notre article Comment être en première page de Google.

L’un des canaux qui est de nos jours le plus souvent bénéfique tout en étant celui qui est le moins bien utilisé est l’ensemble des emails que vous aurez pu obtenir grâce à votre blog. Si vous parvenez à créer du contenu de qualité et différenciant qui correspond à une catégorie de lecteurs / acheteurs potentiels qui pourront un jour ou l’autre acheter le produit que vous commercialisez, vous parviendrez à créer le lien indispensable qu’il faut dans tout commerce entre un produit et un groupe d’individus. Plus ce lien est fort, plus vous augmenterez vos chances de succès. Mais pour cela, il faut que les gens chez qui ce lien pourra être créé veuillent non seulement acheter votre produit – l’intention d’achat – mais réellement procèdent à un achat – l’acte d’achat – ou plusieurs achats successifs. Car une fois ce lien créé, vous pourrez d’autant plus facilement faire du cross selling, de l’up selling, des promos, vendre des options supplémentaires, diversifier vos créations, pousser davantage votre travail de segmentation produits, etc. Bref, développer votre chiffre d’affaires sans endommager votre rentabilité, ce qui reste bien évidemment le plus important.

En théorie, vous pouvez créer une base de fans inconditionnels qui n’achètera jamais rien sur votre site internet.

En théorie, vous pouvez ne parvenir qu’à créer qu’une base de quelques lecteurs lambda qui parviendront à eux-seuls à assurer des revenus pharamineux.

Avec des théories, on peut certes traficoter de nombreuses bases dans de nombreuses bouteilles, mais on comprendra facilement que la seconde théorie précitée est préférable à la première.

Ce qui compte, c’est le lien que vous parviendrez à créer. Et le caractère bankable de ce lien. C’est exactement ce qu’il se passe dans l’industrie cinématographique ou l’on parle de films blockbuster et d’acteurs bankables. Ces types d’acteurs sont privilégiés car il existe un lien très fort entre eux et de nombreux individus. Et c’est ce lien qui permet de faire beaucoup d’argent. C’est d’autant plus amusant que si tous ces individus connaissent ces acteurs, la réciproque ne vaut pas. C’est le paradoxe.

Analysons un peu plus le modèle économique du cinéma. Pour vous aider. Le cinéma est une industrie. Le produit conçu, fabriqué, diffusé et commercialisé est un film. Le succès d’un film est le fruit d’une recette dans laquelle la convergence de deux ingrédients se réalise à merveille : un bon script et de bons acteurs. Avec un script, un réalisateur va créer quelques points (très peu nombreux au regard de l’infinité possible des points) et les relier entre eux. Ce sont les scènes. Le réalisateur va ensuite donner un sens à l’ensemble de ces scènes. Il va dessiner un tableau avec quelques points, reprenant ainsi le principe d’une photo faite de pixels. Pour que les spectateurs acceptent de se laisser séduire par la trame ainsi proposée, il faut de bons acteurs. Et le mieux, ce sont évidemment les acteurs qui ont déjà forgé un lien très fort avec un public. Ces acteurs sont bankables car les gens veulent aller les voir. Et les gens veulent autant aller voir les films dans lesquels ils jouent que les voir jouer tout court. A cause du lien. Ils sont donc l’ingrédient principal du film, avec le script. Et en plus ils assurent la promotion du film sur les plateaux télé, comme de véritables VRP (« allez voir le film, il est for-mi-dable »), ainsi que le service après-vente lors de problèmes de critiques diffusées par les médias. Et ça marche. Ils parviennent à eux seuls à créer du business, beaucoup de business. Et ça marche grâce au lien qui existe entre eux et une frange importante de la population.

L’industrie du cinéma est une fabrique à rêves. Les gens veulent aller voir ce rêve. Lors de la séance, on les pose sur des rails dès les premières minutes du film. Ils se laissent guider. Plus le film est bon, plus ils oublient la réalité. Très vite. Ils sont dans le film. Plus le film est mauvais, plus la réalité les rappelle à elle. Et plus le script et plus les acteurs font rêver, plus le film est réussi. Et plus les gens en parlent. Et plus les gens veulent aller voir le film. Et plus le film a du succès.

Et tout ceci grâce au lien. Car tout est lié.

webmarketing

Clap de fin

Ce lien, au même titre qu’une marque, a donc une valeur financière dans la mesure où il permet la monétisation d’un concept. Il permet de transformer quelque chose d’abstrait en quelque chose de concret : de l’argent. Ceci explique par exemple pourquoi de nombreux instituts économiques créent régulièrement des classements des marques en leur attribuant arbitrairement une valeur monétaire. La première marque au monde, dans ces classements, est très souvent la marque Louis Vuitton, estimée à plusieurs milliards de dollars. Ce que ces instituts économiques souhaitent en fait mettre en lumière, c’est le pouvoir monétaire intrinsèque à chaque grande marque. Certes le chiffre indiqué est complètement arbitraire. Mais il est utile.

Ce qui fait vendre les produits Louis Vuitton, c’est bien évidemment la marque Louis Vuitton avant tout. Les gens du développement produit de Louis Vuitton peuvent créer le plus beau sac du monde, s’il n’y a pas le sigle LV et si personne ne sait que c’est du Louis Vuitton, ils ne pourront en vendre que quelques unités au lieu de quelques millions. Dans de nombreuses multinationales, il est très amusant de remarquer comment ce simple fait semble être savamment et délibérément ignoré des équipes dirigeantes. Dans l’industrie des cosmétiques, par exemple, nombreux sont ceux qui, lors d’un lancement de produit réussi, tirent la couverture à eux et passent beaucoup de temps à vouloir prouver avec beaucoup de sophisme que, et bien finalement, ce succès, c’est grâce à eux, et heureusement qu’ils sont là, et vivement la prochaine promotion avec l’augmentation salariale qui va avec. Vu qu’ils ont réussi à commercialiser des millions de produits de beauté. Mais le fait qu’un flacon de parfum se vende plus ou moins bien, certes le flacon, c’est bien, certes le parfum, c’est mieux, certes le packaging c’est important, mais ce qui fait la différence, c’est le nom de la marque avant tout.

Créez un magnifique parfum et donnez lui un nom que tout le monde reconnaîtra tel que Chanel N°10 : vous pourrez en vendre des millions dans le monde.

Créez exactement le même parfum magnifique et donnez lui un nom que personne ne connaît : vous verrez que parvenir à vendre même les premières unités va s’avérer être très compliqué.

La clé du succès est là. Il faut parvenir à créer un lien bankable.

Et l’un des meilleurs moyens de créer ce lien, aujourd’hui, c’est d’avoir un blog grâce auquel vous pourrez à la fois créer et diffuser du contenu de qualité et récolter des adresses emails pour ensuite envoyer de l’information de qualité au cœur de cible que vous visez, c’est-à-dire le segment de marché qui vous permettra de vivre de votre commerce et de votre site internet. C’est aujourd’hui l’un des meilleurs moyens, en fonction des industries et des secteurs d’activité, de créer ce lien. Et le fait est que les gens qui arrivent sur un site internet suite à un email qui leur a été adressé après qu’ils aient laissé leur email suite à la lecture d’un article qui aura suscité leur intérêt passent après plus de temps sur le site, consultent plus de pages, interagissent mieux avec le site et consomment davantage que la moyenne de l’ensemble des internautes qui arrivent sur un site internet via l’ensemble des canaux.

On comprendra qu’entre un afflux d’informations diffusées de façon tout azimut sur Twitter et un article de grande qualité qui prendra beaucoup de temps à la fois à la rédaction et à la lecture sur un blog, la seconde option aura plus de chance de réussir que la première. Grâce au lien.

De façon générale, pour pouvoir envoyer des emails, il faut … des emails. Il existe différentes façons d’obtenir des emails. Il y a les emails des amis, de sa famille, de son entourage, de son réseau professionnel. Il y a les emails que l’on peut acheter : ces emails ont l’avantage qu’ils sont peu onéreux. On peut en avoir des milliers pour quelques centimes. Mais il faut en acheter beaucoup vus les taux d’ouverture d’emails et les taux de clics. Il y a aussi la question de l’image. Nous avons tous fait l’expérience de recevoir une quantité importante d’emails sponsorisés venant de sociétés et de marques que nous ne connaissons pas. La plupart du temps, ces emails sont assimilés à du spam et en plus ils gênent, puisqu’ils attirent notre attention sur une information qui la plupart du temps nous est complètement inutile. L’un des gros avantages de ces emails envoyés en masse, en fonction des businness, c’est qu’effectivement, sur les 5% d’emails qui seront probablement lus, un certain nombre d’entre eux pourront générer du chiffre d’affaires. Ou pas du tout.

De façon générale, l’utilisation d’emails est très pratique. On peut utiliser des solutions telles que MailChimp qui permettent de savoir combien d’emails ont été ouverts et ce qu’il s’est passé, après, avec ces emails. Il est très facile d’analyser tous ces emails, peu importe leur nombre. Mais les emails qui présenteront les meilleurs ratios économiques, ce ne sont pas les milliers que vous aurez pu acheter, mais ceux que vous aurez pu récolter gratuitement via votre blog et vos articles, grâce au formulaire de récolte d’emails adéquat. Et dites vous bien que si une personne lit avec grand intérêt l’un de vos articles, il y aura bien plus de chance pour que cette personne fasse appel à vos services que si elle avait reçu une information de votre part suite à l’envoi d’un email à son adresse email que vous aurez achetée au préalable.

On en revient donc à la valeur du lien.

agence web jerome perrinEcrit par Jérôme Perrin

Retrouvez-moi sur jay-webmarketing.com

agence web paris création site internet création site web référencement internet google

Agence Web Paris § J4JAY Studio Web § Agence digitale à Paris spécialiste en création de sites web, référencement internet (SEO, SEM, SMO), e-commerce, webmarketing, community management et social media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.